Réaliser une Belle Photo de Book Professionnel chez STUDIO EVIDENCES INVISIBLES

Réaliser une Belle Photo de Book Professionnel chez STUDIO EVIDENCES INVISIBLES

Home | The Blog

Book photo professionnel

Comment réaliser une belle photographie de Book pour Comédien(ne) ou Acteur(trice) ?

Que sert la Photographie de Book ?

Au préalable il me semble important de se poser la question en d’autres termes. Qu’est-ce que sert la photographie de Book pour comédien ? Dans un monde où un nombre exponentiel de photo circule et où tout doit aller très vite, bien nombre de personne , y compris les « professionnels », tendent à oublier ce qu’un directeur de casting, par exemple, attend lorsqu’il regarde une photographie de book. La photographie de Book Professionnel La photographie de Book Professionnel pour Comédien est un support de communication. Elle sert avant tout à véhiculer « le fond de commerce » d’un comédien dont les outils principaux sont ses émotions.

Cependant cette approche est 9 fois sur 10 éludée… Un comédien qui présente un Book Photo Professionnel avec une seule expression n’a aucun intérêt. C’est un peu comme un magasin de pantalon qui ne présenterait qu’un seul modèle. Il existe pléthore de modèle de pantalon, et lorsque l’on rentre dans un magasin pour en acheter un, on souhaite avoir du choix. C’est ce que le Book Photo Professionnel doit proposer: du choix émotionnel pour ce dernier. Le professionnel qui est à la recherche d’un comédien pour un rôle, veut savoir quel est son potentiel. Voir en un seul coup d’oeil quelle est la « palette » de jeu du Comédien. ‘Tout voir » en quelques minutes sur un support.

L’enjeu est de plus fondamental pour les deux partis. Que ce soit pour le Directeur de Casting comme pour le Comédien, si la majorité des émotions n’est pas concentrée dans le Book Photo Professionnel, l’un comme l’autre engendre le risque de ne pas s’offrir la possibilité d’être en contact avec « La photo » qui servira de lien pour le rôle recherché.

Book Photo Comédien

Le Temps de réalisation d’une Photographie de Book Professionnel

Ceci étant constaté, le chemin pour faire une bonne photographie de book reste long. Que ce soit avec le Photographe, avec qui vous allez faire la séance de photo. Comme avec le comédien, avec qui vous allez travailler. Lorsqu’il s’agit d’émotion, la démarche est forcément un terrain où il va falloir s’investir pour donner à votre projet toutes les chances d’un résultat de qualité. S’organiser. Etre créatif, et surtout surtout donner de son temps. Ne comptez surtout pas réaliser une bonne photographie de Book en 1 heure de temps. Je préfère être clair sur ce point. Pour réaliser une seule photographie de book il faut au minimum 1 heure et 30 minutes juste pour la prise de vue. Et en allant vite.

La Méthode de travail pour le Book Photo Professionnel

Comme je l’ai dit plus haut, le Book Photo Professionnel est l’outil de communication du Comédien et il sert à présenter son fond de commerce: ses émotions. Cela implique sans concession pour le Comédien, que lors de la séance de photographie, d’une part il présente plusieurs émotions. Et d’autre part qu’il vive ses émotions. Car comme vous le savez tous, on voit tout sur une photographie. Il n’y a pas de place à la tricherie et surtout en terme d’émotion. Et si vous comptiez sur photoshop pour remédier au manque d’émotion sur votre photo, alors c’est raté. C’est la seule partie de l’image sur laquelle vous ne pourrez pas tricher avec ce logiciel. Lorsque le Comédien n’est pas dans l’émotion, cela se voit tout de suite. Cela veut aussi dire, que lorsque le Comédien pose au lieu de jouer, cela se voit aussi… C’est un peu gênant lorsque l’on sait maintenant à quoi sert un Book Photo Professionnel… Pour cette raison il est très maladroit de demander à un comédien de venir faire une séance photo, sans texte. Un texte sur lequel il pourra d’une part s’appuyer pour exprimer « sa colère », « sa tristesse » ou encore « sa joie » ou autre. Et d’autre part pour ne pas se retrouver vide devant l’appareil photo du photographe, dans le cas où ce jour là le Comédien manquerait d’inspiration. Cet exercice demande comme vous pouvez le comprendre une certaine organisation.

Pour le photographe, il est vivement recommandé de connaitre quelles émotions vont être exprimées le jour de la séance. De façon à faire jouer son imaginaire avant la séance de photo. Par exemple sur les sets de lumière adaptés aux émotions à mettre en lumière. Lors de la séance il faudra compter sur plusieurs séries de photo par texte, disons deux pour garder un rythme raisonnable. De plus, un photographe qui se respecte, ne fera jamais un seul set de lumière par émotion. Il faudra là encore comptez en plus sur un deuxième set de lumière par texte. Lorsque j’ai commencé dans le Book Photo je faisais trois sets de lumière sur chaque émotion. Mais je pense que deux c’est un bon compris. A cela, il faut savoir qu’un Comédien ne jouera pas de la même façon assis, par terre ou debout. Ces changements de position, de décors, de lumière, eh oui… change le jeu d’un Comédien. Et c’est la méthode à suivre. Cela permet d’avoir plusieurs propositions lors du visionnage des photos. De plus il faut aussi penser qu’un Comédien doit se « chauffer ». Arriver dans un Studio et exprimer un épanouissement, ne se fait pas à pied levé. Si dans les films, mais pas dans la réalité… Il y a un moment d’adaptation à prévoir à l’arrivée au Studio. Et entre deux textes. Les Comédiens ne sont pas des machines…

Dans un premier abord, cette approche de la prise de vue d’un Book Photo peut paraître « une perte de temps ». Mais en réalité elle est un très grand gain de temps à long terme. Parce qu’elle permet de présenter un travail professionnel abouti. En concentrant toutes les compétences du Photographe et du Comédien sur une seule photo. Et surtout d’accrocher le regard de celui qui va la regarder. Certains « photographes », c’est à dire beaucoup, n’ont pas encore réalisé cet aspect ou le négligent pour ne pas à avoir à passer des heures sur un Book Comédien. Le photographe doit donc penser à tout cela, et je vous épargne les détails. Changement de vêtement, maquillage, problème technique, déplacement du matériel pour trouver les bons angles de prise de vue (prévoir 10 à 15 minutes juste pour cette opération). Ou ce n’est pas le « jour » pour le Comédien. Il faut prendre dix minutes pour que le Comédien se concentre de nouveau, etc… etc… Décris en quelques phrases, la réalisation d’un book photo n’est pas longue.

Mais in Situ, tout cela prend du temps… Aussi vous comprendrez largement que pour réaliser une bonne photographie en une heure et demie par émotion, c’est déjà un exploit. Je veux donc être aussi très clair sur un autre point. Si vous tombez sur un photographe qui vous propose 10 photographies réalisées en une heure, vous pouvez être certain que vous n’êtes pas en contact avec un « professionnel » qui vous conduira là vous vous voulez arriver. Vous vouliez gagnez du temps? Alors n’en perdez plus, contactez un Photographe qui projette avant tout dans la réalisation d’un Book Comédien un travail de qualité. Vous n’être pas encore convaincu ?… Demandez à des Photographes professionnels qui ont réussi à se faire connaître du grand public pour leur travail de qualité Martin Schoeller ou à August Sander  de vous faire un Book Comédien de 10 photos en une heure de temps. Même deux, trois heures… Une journée.. – « Une séance de photographie est un vrai travail de création, qui demande de se poser et pas de poser. » Jpp

Pour le Comédien, il y a aussi de sa part un engagement. Le Photographe est pour une grande part responsable du résultat du travail, puisque c’est lui qui propose un service. Mais je peux aussi vous dire par expérience que si le Comédien ne vient pas avec du « matériel », textes, chansons, c’est qu’il faudra qu’il s’interroge sur le sérieux de sa démarche. Un Comédien a besoin d’un support pour poser son émotion dessus. Comme un écrivain a besoin de papier pour coucher ses mots dessus. Il existe des techniques de théâtre d’improvisation qui donne des résultats. Encore faut-il être très créatif à la demande. Mais même là encore, pour mettre en place cette méthode, il faut du temps et elle ouvre la porte aux risques. Pour assurer une bonne séance de Book Comédien, le texte est le plus sûr. Sans ce support il sera très très difficile au Comédien de représenter tout son potentiel émotionnel. En tout cas il ne le fera jamais aussi bien qu’avec un texte… Aucun audition ne se fait sans texte. La Photographie de Book se réalise de la même façon.

L’un comme l’autre, le Photographe et le Comédien partent pour une aventure avec un Book Photo Professionnel. Les nombreux Comédiens qui sont passés dans mon Studio, m’ont tous remercié de les avoir fait travailler de cette façon. A l’aide de cette méthode de travail, ils n’ont pas l’impression de voir le temps passer, c’est généralement les réactions qui reviennent régulièrement. En effet nous parlons ici de travail et non de faire de la pose, des grimasses. Ce qui anime les Comédiens qui travaillent de cette façon et nous conduit à un résultat de qualité. Exprimer des émotions comme le font les Comédiens, c’est un vrai travail. C’est aussi s’ouvrir au jeu. A l’enjeu du Comédien. Et derrière, il faut aussi un vrai travail du Photographe pour retransmettre tout cet investissement.
Book photo comedien

La Méthode de travail pour le Book Photo Professionnel – Partie 2 – La Post-Production

J’aboderai partiellement le travail de post-production, car je pense que c’est essentiel. Et pour plus de détail je vous renverrai à un autre article que j’ai rédigé sur l’intérêt de la post-production en photographie. Une partie indissociable de la prise de vue et encore aujourd’hui mal considérée. C’est le travail de retouche que va réaliser tout Photographe qui se respecte. Car une photographie n’est pas qu’une question de clic. Après la prise de vue, le Photographe doit encore travailler pour que votre photo soit parfaite. Il y a des règles formelles pour la photographie de Book à respecter. Le Directeur de Casting va vouloir voir au mieux le Comédien au plus proche de ce qu’il est, et ainsi pouvoir le projeter dans la production pour laquelle il a été employé. Aussi les photographies de Book Comédien ne sont pas retouchées comme pourrait l’être les photographies de Mode, ou encore plus celles du type photographie Artistique. Des jours de post-production peuvent vraiment faire l’objet d’un travail de post-production pour réaliser ce type de photographie.

Contrairement à ces dernières Il ne faut pas mettre d’effet sur les photographies de Book Comédien. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas retoucher les ombres, ou le trop de lumière sur une partie de la photographie ou encore les petits accidents de la peau, qui n’ont aucune plus value sur ce que sert la photo. Ce travail reste indispensable, même pour la photographie de Book. Pour ma part je rajoute aussi à cela, un profil ICC pour chaque nouveau set de lumière. C’est un réglage des couleurs de la lumière utilisée pour un set qui sera en correspondance avec la colorimétrie de votre écran. De cette façon il y aura pas de différence entre les couleurs de la prise de vue et celles qui seront sur l’écran qui servira à faire les retouches et surtout celles qui vous seront livrées. Ce travail se réalise généralement avant la prise de vue. Tout ce travail de post-production, c’est ce que je pourrai qualifier « de minimum syndical » pour la Photographie de Book Professionnel. A cela ajoutez bien évidemment ce que la plupart des photographes font, c’est-à-dire, la colorimétrie. Les contrastes. Et l’exposition de l’image.

Comme vous pouvez le voir, cette approche du travail de Photographe ne peut pas se réaliser en cinq minutes. Et il est fondamental de passer par cette étape avant de livrer un Client, car aucune jolie photographie ne sort d’un boitier sans passer par ce travail de retouche de l’image. Pour chaque photographie de Book Comédien, le Photographe doit investir au moins 1 heures 30 de travail en post-production, si tout se passe bien… C’est-à-dire que sa prise de vue soit sans défaut.

Conclusion

Nous vivons dans un monde de généralisation . Où tout doit se niveler sur l’identique. Or le Cinéma ne fonctionne pas comme ceci. Il cherche à l’inverse des originaux, des perles rares qui vont « crever » l’écran. Des « Modèles » en quelque sorte sur lesquels s’identifier. C’est ainsi que les Stars se sont imposées dans le Cinéma dans les années 1920 aux Etats-Unis. La plupart des photographes vont vous offrir des tarifs alléchants. Des séances de photographie sur de courtes durées. « Bon çà c’est fait », satisfait vous vous serez dit… Or votre book Photo, à votre grande surprise, est aussi important que votre rencontre avec « Steven Spielberg » en personne pour le rôle de son prochain film. Vous naviguez dans un domaine dans lequel des milliards de dollars circulent… Votre book Photo est une rencontre à distance qui peut se concrétiser par la première chance de votre vie. Celui qui vous représente à distance. Irez-vous à ce rendez-vous sans vous être préparé? Sans donnez émotionnellement tout ce que vous pouvez, pour être éblouissant? Au plus haut niveau de vos capacités de séduction? Il se produit le même rapport avec ceux qui regardent votre book photo. Des milliers de Book Photo circulent entre les mains des directeurs de Casting. Démarquez-vous. Votre Book est votre premier agent émotionnel et visuel. Rappelez-vous: il sert votre potentiel émotionnel. Ne vous noyez pas dans la masse. Ne passez pas inaperçu avec un book vite fait bien fait et pas cher. C’est un paradoxe: vous ne gagnerez pas du temps mais au contraire. – « C’est celui qui sort du groupe, par sa singularité, qui enfin éclairera les consciences… ». Jpp. Tous les acteurs qui ont eu cette chance de sortir du lot, ont travaillé pour se distinguer.

Vous l’aurez bien compris, pour faire un bon Book Photo Professionnel, il va falloir que vous investissiez du temps. Que vous vous organisiez pour mettre en avant tout, tout votre potentiel de Comédien. Que vous pensiez aux émotions que vous maîtrisez le mieux, qui vous représentent le mieux, et qui dans un premier temps sont aussi des demandes dans les productions actuelles, tout en montrant aussi votre originalité. Prenez bien conscience que c’est l’outil par excellence qui va vous représenter. Vous ne passerez pas deux fois devant « Steven Speilberg » ni devant un autre grand réalisateur et ou aussi, ni dans les mains d’un bon Directeur de Casting. C’est un Univers où il ya peu de place, et de plus peu d’espace pour la médiocrité. Prenez donc bien garde devant les offres de « Photographes » pour des Books Comédien qui paraissent de bonnes opportunités au premier abord, mais qui vous noieront dans la masse. L’anonymat…Loin de vos rêves.

– « Ce sont les efforts combinés entre le Photographe et le Comédien qui feront toute la différence entre le Clair & L’Obscur ». Jpp

Le PORTRAIT PHOTO AVANCÉ chez STUDIO EVIDENCES INVISIBLES



Le PORTRAIT PHOTO AVANCÉ chez STUDIO EVIDENCES INVISIBLES

Home | The Blog

Le Portrait Avancé chez Studio Evidences Invisibles


Le Portrait Avancé au Studio est une image à partir de laquelle je pars du réel pour explorer des univers qui vont au delà de ce dernier.

A travers ce portrait, j’idéalise soit une attitude, une émotion, un univers que les modèles apportent au Studio. Cette approche est formellement réalisée à la prise de vue. A partir d’un parti pris au niveau de l’éclairage, je vais jouer sur de forts contrastes ou encore sur des éclairages uniformes pour m’amener à des ambiances lumineuses, comme par exemple avec un aspect évanescent. Ce sont deux sets de lumière que j’aime beaucoup. Le clair obscur ou cette uniformité de la lumière sont deux éclairages totalement opposés mais avec lesquels je peux exprimer une grande palette d’émotion. Puis à cela s’ajoute toujours un gros travail de retouche en post-production. Cette approche de la photographie est selon moi presque incontournable. La post-production permet de renforcer l’idée de départ, voir de changer des aspects de l’image pour faire parler autrement l’image qui a été figée lors de la prise de vue.

Cette deuxième méthode de travail pour arriver au delà de ce qui a été, est très intéressante. Avec cette deuxième méthode il m’est donc possible de basculer formellement dans des univers qui ne sont pas présents à la prise de vue, et que je conçois une fois la séance de photographie terminée, devant mon écran. A ce stade du travail, ce qu’il y a d’intéressant c’est que l’on peut tenter des choses, et revenir au point de départ si le résultat ne fonctionne pas. On peut transformer. Bien que je sais ce que je souhaite avant la prise de vue, devant mon écran, il y a une seconde créativité qui émerge en travaillant sur l’image, que vous le vouliez ou non. Et en poussant les idées qui me viennent à l’esprit, j’arrive à me créer des choix auxquels je n’avais pas forcement pensé au préalable. C’est alors devant le fait accompli que je me pose la question du sens de l’image que j’ai créée. La post-production a l’effet de me surprendre avec les effets créés et elle vient nourrir et enrichir mon travail.

Ce faisant, j’arrive donc à un décalage de l’univers qui m’a été donné lors de la prise de vue pour le faire parler autrement avec celui que je viens de créer en post-production. Les émotions de départ sont ainsi mises au service d’une expression différente et laissent celui qui les regardent méditer sur ce qu’il voit. C’est en cela que je trouve le Portrait Photo Avancé intéressant. Avec cette possibilité de voyager. Tant pour le modèle qui peut tenter de sortir de son quotidien. Que pour moi, avec ce qu’il me donne, je vais me permettre de voyager au delà de ce qui a été, le moment d’une séance de photographie.

NOUVEAU | Le PORTRAIT PHOTO



NOUVEAU | Le PORTRAIT PHOTO

Home | The Blog

Portrait Photo

Photographie Portrait Classique


Le Portrait Photo est pour moi un portrait intéressant, parce qu’il me permet de montrer objectivement une partie de l’univers de chacun à travers un objet du quotidien.

C’est une approche du portrait « matériel » qui relie mes portraiturés à un objet, pour parler d’eux. Cette approche est plus flagrante. J’ai choisi d’ouvrir mon champ du portrait avec celui du portrait Photo, pour me rapprocher de l’approche du portrait des Peintres Classiques avant le milieu du XIX siècle. Et pour simplifier l’interprétation des univers de chacun. Le portrait Classique était fréquemment mis en scène dans un contexte particulier. Soit à travers sa tenue ou son propre environnement et en cela le portraituré parlait de lui à travers ce qui l’entourait. Il suffisait de procéder à un inventaire de tout ce qui l’entourait pour faire parler son contexte social, professionnel voire en savoir d’avantage sur le contexte extra personnel du portraituré, à l’époque de sa réalisation. Le contexte politique par exemple. Ainsi juste par le bias d’un portrait, plusieurs sujets pouvaient apparaître..

Aujourd’hui beaucoup de portrait sont exempts de ces éléments. Il y a comme une épuration de la représentation de qui nous sommes, pour nous renvoyer à des images fabriquées par la société . Mais je pense que la relation que l’on entretien avec un objet du quotidien en dit beaucoup et apporte beaucoup sur l’identité de la personne. Ces objets peuvent nous ramener à l’essentiel de ce que nous sommes et nous parlent mieux que nous pourrions le faire de nos besoins, nos attentes ou nos conflits. Dans les portraits Photo que je produis, c’est surtout l’aspect personnel que je souhaite faire parler. L’émotion qui est entretenue avec ces objets et montrer par là une partie de la construction émotionnelle dans le temps qui s’est faite, les interrogations qui se sont développées et peuvent habiter en chacun de nous. Il y a là la possibilité de reconnaitre en nous avec ce portrait Photo, une couleur propre qui nous appartient.

Selon l’univers qui est développé de chacun de nous, j’aime renforcer ce qu’il pointe par des jeux de lumières. Des ombres. Mettre en lumière ce dont il parle, indirectement. C’est ce que nous ne contrôlons pas qui est intéressant d’interroger et de connaître. Lors d’une séance de photographie, ces moments arrivent, nous ne contrôlons pas tout. D’un portraituré à l’autre, j’arrive donc avec des sets de lumière tout à fait différents, selon la personne qui se trouve devant moi, à souligner ce qu’il me renvoie. Puis enfin lorsque le moment arrive de passer en post-production, avec le recul, à soulever des interprétations intéressantes, à les faire naître.

De quel sujet cette photographie peut-elle bien parler ?



De quel sujet cette photographie peut-elle bien parler ?

Home | The Blog

Etude de Portrait


En postant cette photographie sur un réseau social, une critique est remontée, sur la présence presque géante de cet effet violet de lumière sur le visage du modèle.

Mais avant tout, qu’est-ce que ce filet violet de lumière, vient-il faire sur le visage du modèle? Pour certain, il peut en effet dérouter l’envie du spectateur de voir simplement une représentation du modèle selon un point de vue réaliste, et ressentir une gène par rapport à une réalité que j’ai volontairement détournée. Mais le point de vue réaliste n’est pas ce que j’ai voulu faire. Sans l’effet violet de lumière, le rendu aurait rapproché mon modèle d’une belle photo de portrait, mais m’aurait écarté telle que l’image est ici présentée, de l’image de l’une de ces femmes d’un autre monde marchant sous les feux de l’éclairage artificiel d’un quai de Seine parisien, un joli soir d’été.



Nous avons avant toute autre réflexion sur ce portrait, une image idéalisée. Si vous vous prenez avec un smartphone en selfie, avec un fond uni derrière vous, vous verrez bien la différence. Comme vous pouvez le voir, le traitement de l’image, sur la peau, le tissu de la robe et même le fond est parfait. Aucun détail n’a été épargné, et si l’on zoomait en gros plan sur l’image, je doute que quiconque puisse trouver un défaut. En tout cas c’est à ça que je m’en suis tenu. Les éclairages professionnels et les ombres travaillées ensuite, viennent sublimer le modèle, pour la présenter telle que nous la voyons. Le dispositif mis en place autour de la photo, fait parti pour beaucoup du résultat de la photo. Je n’ai donc pas tenté ici de présenter mon modèle sous un point de vue réaliste, mais bien celui d’un point de vue qui la sublime, idéalisé, avec tous les outils que la modernité nous permet d’utiliser. Cependant j’ai tout de même souhaiter rester sur terre, si l’on peut dire ainsi, en quelque sorte sur la partie basse de l’image. Et c’est là que le discours de cette photographie prend forme.

Vous avez devant vous une projection émotionnelle, donc imaginée, d’une réalité souhaitée. Pour faire simple, d’un fantasme mais qui se voudrait réel. C’est très commun dans nos sociétés modernes, et c’est aussi une forme d’espoir qui vit en chacun de nous, largement alimenté à tord ou à raison, du point de vue de la construction de son image. Je souligne ici cette démarche avec cette légère touche de lumière violette, au niveau du visage, et bien entendu avec tout le traitement de l’image qui la sublime, décrit juste avant. Le tout prend donc en compte le côté fantasmé de l’image. Mais le modèle part cependant d’une « réalité », par le seul fait de sa présence devant mon objectif et d’une partie de la lumière, que je n’ai pas vraiment modifiée en dessous du visage. Toute cette partie de l’image, est en accord avec la température du set de lumière utilisé lors de la prise de vue. Je n’ai pas voulu basculer dans une idéalisation totale de l’image, mais de présenter un fantasme qui reste tout de même les pieds sur terre, justement avec cette lumière « naturelle » qui s’étend sur une bonne partie de l’image. C’est avec cette touche lumineuse violette que le modèle bascule au delà du réel, et pour certain cela a été gênant, je peux le comprendre. Mais pas pour le propos que je souhaite exprimer.

Arrêtons nous sur la position du corps du modèle, que je salue par ailleurs pour la sensibilité et la créativité dont elle a fait hautement preuve. Lorsque nous regardons la position du corps, ondulé, le modèle exprime bien une envie, un chemin qui se dessine au fur et à mesure que son corps prend une autre direction, pour finir vers une direction où elle souhaite se diriger. Avec les traits du visage épanouis qui nous indiquent cet univers émotionnel recherché et souhaité par le modèle, nous arrivons au bout de ce chemin, de cet univers recherché. Le filet de lumière violet ne vient que renforcer ce fantasme, la projetant dans cette univers, et c’est pour cette raison que je l’ai placé à cet endroit précisément, mais que le modèle vit cependant réellement devant nous. Nous sommes donc devant une dualité de l’image.. Je dirai entre intérieur et extérieur. Ce qui est très caractéristique de nos sociétés civilisées d’aujourd’hui… Mais qui reste tout de même une grande problématique quand à la question du développement de l’image individuelle personnelle de chacun VS celle du modèle. Comment vivre bien face à cette dualité ???

Entre fantasme et réalité, nous voyons un univers qui s’invite donc à vivre réellement un fantasme devant nous, le temps d’une photographie. A remplir à l’aide de son imagination, son entourage pour le moment vide, sans décors, représenté par le fond nu, de ce que cet univers ressent et qui ne demande qu’à être transposé dans son quotidien. Un quotidien qui n’est pas encore là, les yeux ouverts, ou qui est peut-être en devenir, mais qu’elle visualise bien concrètement intérieurement les yeux fermés.

Cette photographie entre imaginaire et réalité, mais surtout imaginaire qui ne demande qu’à être réalité, parle d’un idéal de ce que toute jeune femme souhaiterait vivre au réel dans son quotidien. Alors nous pourrions nous questionner sur qu’est-ce que deviennent nos fantasmes dans le monde réel ??? Peuvent-ils devenir réalité ??? Ou même doivent-ils devenir réalité? Mais je souhaiterais surtout finir sur le fond du sens de cette photographie, et je pense que vous l’aurez tous très bien compris, sur l’importance du lien à construire entre son propre univers émotionnel intérieur et une image extérieure qui nous permettent à elles deux, de vivre bien dans le réel. Ou de bien vivre sa réalité, si cela vous convient mieux…

Le commentaire d’image ici réalisé, ne porte que sur une interprétation universelle des formes représentées, et non sur le modèle lui-même.

Merci à Kim Maï Bonnier pour sa participation à la réalisation de cette image.

Réalisation de l’Image :  Jean-philippe Pimentel
Modèle et Comédienne : Kim Maï Bonnier

Réalisé avec un LEICA M8.2
Plusieurs éclairage PROFOTO
Fond papier
Plusieurs modeleurs Elinchrom
Version 20 de Photoshop
Version 12 de capture One

La Photographie n’est pas qu’une question de Clic…



La Photographie n’est pas qu’une question de Clic…

Home | The Blog

La retouche photo


PEUX-T’ON SE PASSER DE LA POST-PRODUCTION EN PHOTOGRAPHIE ?

Dernièrement j’ai posté une de mes photographies sur un réseau social. Une réaction est remontée sur le principe que l’appareil photo ne fait pas le Photographe, mais que néanmoins il joue quand même sur le résultat final.

Oui et non. Même si vous avez la meilleure marque du marché, il faudra toujours passer par la post-production pour obtenir un résultat final magnifique… Par exemple vous n’obtiendrez jamais le résultat ici obtenu sur cette photographie, juste en appuyant sur le déclencheur d’un LEICA M8.2, celui que j’ai utilisé pour cette photographie.



Avec le numérique la photographie s’est entourée de merveilleux outils, les logiciels de retouche d’image. En argentique le procédé existait déjà. Je salue par ailleurs l’exercice. Il consistait lors de « l’impression » de la lumière sur le papier à l’aide d’une tireuse, de cacher, souvent à la main, certaines parties du papier photo. Cela permettait d’ajouter plus ou moins de la lumière sur les parties de l’image désirées. Et bien entendu, d’ajouter des ombres. Aujourd’hui c’est beaucoup plus « facile » mais beaucoup plus long, puisque les logiciels de retouche nous permettent aussi d’aller vraiment beaucoup plus loin. Quand je dis facile, c’est une façon de parler, lorsque l’on considère qu’il faut passer par de grandes formations, pour comprendre le concept d’un logiciel puissant de retouche d’image. Par exemple à partir de cette image, j’aurai pu transporter mon modèle dans le temps pour l’insérer dans un environnent futuriste… Ce que je n’aurais jamais pu faire en argentique et quand bien même un photographe aurait tenté par une surimpression de deux négatifs l’un après l’autre sur la tireuse de réaliser cet effet, ce dernier n’aurait jamais égalé les traitements de post- production actuels. Placé un sujet dans un contexte différent de celui de son contexte d’origine est une pratique très courante de nos jours, et les résultats sont époustouflants. Désolé Roland Barthes… La photographie a bien changé…

Je pense qu’un bon appareil photo sert de base. Il me semble que c’est le terme approprié, pour ensuite continuer à travailler sa photographie. Un travail comme celui que vous voyez, prend trois journées complètes de post-production. C’est le prix à payer pour arriver à ce résultat. Mais selon moi, cela en vaut vraiment la peine. Lorsque je souhaite idéaliser une situation en photographie, tout d’abord je travaille sur mon modèle. J’améliore tout. Quand je dis tout, c’est jusqu’à aller améliorer une poussière qui pourrait gêner en gros plan mon travail. C’est un vrai travaille de « restaurateur » pour moi. Puis j’entre en relation en tant que Peintre avec mon image. J’enlève tous les défauts, je joue avec les teintes, j’assouplie les zones qui le demandent. Tout est travaillé au millimètre… Et c’est un vrai plaisir. Contrairement à la doxa générale, le travail de post-production n’est pas une contrainte. Mais un vrai plaisir de retouche, de créativité. Le photographe qui fait cette approche comme je la fais, devient le temps de la retouche un vrai peintre. J’ai par ailleurs fait beaucoup de peinture, c’est un sujet que je connais bien… Seul les photographes qui travaillent à la chaîne trouveront la post-réduction contraignante.

Un photographe qui se vantera alors d’avoir réalisé une très belle photographie sans retouche est malhonnête. Des grands photographes se sont vantés de cette démarche, et je peux vous dire que c’est faux. Après le travail sur le modèle, il y a le travail, sur la lumière et bien entendu sur les ombres. Sur cette photographie, il serait impossible d’obtenir toutes ces belles ombres associées aux parties plus relevées sur le modèle, sans la post-production. La « cuisine » pour ce genre de processus est assez compliquée de plus. Mais une fois les outils maitrisés, il est alors possible d’ajuster vos effets selon votre vision finale de la photographie. A titre d’exemple, si on devait quantifier le nombre de retouche en nombre de click pour réaliser les retouches faites sur cette photographie, et là encore ce n’est qu’une approximation raisonnable, il faudrait largement arriver à un chiffre à trois zéro compris dans les doigts d’une main.

Alors non, l’appareil ne fait pas la photo. C’est le photographe qui l’a fait, d’une part à la prise de vues, et je ne parlerai pas ici du travail d’Auteur, qui est un travail qui peut prendre beaucoup de temps, pour développer un point de vue original. Puis d’autre part c’est la post-production qui continu et fini, et en grande partie, la photographie. Prétendre le contraire serait à mon sens prétentieux… Tout appareil photographique n’est qu’une base sur laquelle s’appuyer. Et bien évidemment, plus vous aurez du matériel de qualité, plus vous aurez de bonnes bases.

Cette photographie a été réalisée avec la Participation de Kim Maï BONNIER – Modèle et Comédienne

Avec un LEICA M8.2.
Plusieurs éclairage PROFOTO
Plusieurs modeleurs Elinchrom
Dernière version de Photoshop
Dernière version de capture One

Ouverture du Site STUDIO EVIDENCES INVISIBLES



Ouverture du Site STUDIO EVIDENCES INVISIBLES

Home | The Blog

Studio Evidences Invisibles ouvre ses services à tous sur la toile. Un Univers d’images où évolue Artistes et Particuliers autour d’un seul thème: celui du développement émotionnel. A utilité professionnelle ou personnelle, Studio Evidences Invisibles vous accompagne dans l’exploration intérieure de chacun, pour une représentation au plus proche de ce que vous êtes.

Le Portrait Image Latente – Une Photo Thérapeutique



Le Portrait Image Latente – Une Photo Thérapeutique

Home | The Blog

photographie thérapeutique

L’Image Latente est une photographie thérapeutique qui permet de réaliser une reconnexion entre l’identité émotionnelle de chacun et son image extérieure. Ce travail peut se faire avec la photographie qui permet d’exprimer des émotions jusqu’ici non exprimées, et de s’en rendre compte avec le support photographique. Le résultat se traduit par une conscience de l’image extérieure que l’on revoie sur son entourage et bien évidemment, d’un sentiment de bien être. Cette démarche est adaptée, soit pour une prise de conscience à des fins de développer un univers émotionnel jusqu’ici non exprimé. Soit pour améliorer un état émotionnel déjà existant. Ou encore , pour une catégorie de personnes, comme d’un outil expérimental pour élargir son univers émotionnel existant. L’intérêt de l’Image Latente en photographie, c’est qu’elle témoigne d’un réel existant; Et que si ces sensations développées ont pu avoir eu lieu une fois lors d’une séance de photographies, c’est qu’elles peuvent aussi s’élargir hors du contexte sécurisant du Studio de Photographie.

Le Studio propose cette photographie particulièrement pour les gens qui souhaitent travailler sur leur image. La séance de photographies est accompagnée systématiquement par une méthode transmise par téléphone, lors de la prise de rendez-vous, qui servira de guide tout au long de la séance. Cette méthode permet de ne pas être démuni émotionnellement intérieurement au Studio, lorsque cette préparation n’est pas réalisée. Elle s’appuie sur une émotion dont vous êtes fier. Il existe ensuite d’autres répères, sur lesquels s’appuyer, transmis lors de la séance de photographies, pour constamment tirer de cette expérience une satisfaction personnelle. Une fois la séance terminée, et le travail de post-production réalisé, qui dure en moyenne dix jours, vous repartirez avec deux photographies papiers qui témoigneront très bien de vos qualités, dans votre quotidien. C’est pour cette raison que L’Image Latente est réalisée sur support papier, bien qu’il soit possible également que le Studio vous fasse une copie sur support numérique.

Ces deux photographies garantissent le fait qu’il est possible de libérer des émotions jusqu’ici latentes. Et voire qu’elles fassent parti de votre quotidien avec le temps, si vous le souhaitez. 

Cette photographie a été élaborée et validée dans le domaine professionnel de la psychologie et les clients qui l’on expérimenté, l’ont largement approuvé eux aussi à leur tour.

« Soyez vous même, tous les autres rôles sont déjà pris » Oscar Wilde

Travailler avec Kim Maï Bonnier



Travailler avec Kim Maï Bonnier

Home | The Blog

L’esprit de la séance était de travailler sur le clair obscur. De se rapprocher au plus d’une image baroque. Et ainsi de soutenir l’Univers personnel d’un moment de Kim, dans cette splendide robe. A cela, je souhaitais idéaliser cette image, par un traitement en post-production. Ce que j’ai fait une fois le shooting terminé.

Kim est modèle et comédienne. Elle maitrise parfaitement les images extérieures qu’elle souhaite exprimer. Pour cette séance, je joue simplement le rôle du miroir de façon à lui refléter l’émotion qu’elle me renvoie. Je n’ai pas besoin d’en faire plus. Ce qui a pour effet de valider ou non ce qu’elle exprime et d’avancer tranquillement avec assurance sur l’émotion qu’elle veut exprimer. Avec Kim, c’est un jeu d’enfant et la moindre réaction de ma part lui permet d’être créative. Je n’ai donc pas eu besoin de la guider.

C’était un réel plaisir de travailler avec Kim.


ASPECTS TECHNIQUES DE LA SÉANCE:

Durée de la séance, avec séance de maquillage et choix des prises de vues: 3 heures 30

Matériel: boitier LEICA M8.2 – Objectif Summarit LEICA 50 mm et Summicron LEICA 35 mm pour les plans pied

Eclairage: profoto – modeleurs Elinchrom

L’Activité du Studio



L’Activité du Studio

Home | The Blog

STUDIO EVIDENCES INVISIBLES

Le STUDIO EVIDENCES INVISIBLES vous accueille dans un cadre professionnel et agréable. Avec un espace de travail.  Et un espace où vous mettre à l’aise, vous préparez, vous changer.

​C’est vous qui décidez du temps que vous souhaitez consacrer à votre image. Nous vous proposerons des méthodes de travail associées, pour le Portrait avancé, L’Image Latente et le BookPhoto. Ces méthodes de travail sont là pour vous donner des références, sur lesquelles vous appuyer et garantir un bon résultat, lorsque vous serez au Studio.

 Le Studio privilégie le travail de qualité. Tout sera mis en œuvre dans cette perspective. Notre savoir faire est complet sur toute la chaîne de production. Nous prenons les photographies, et elles vous seront livrées à cours terme sur papier ou en numérique, après avoir été traitées, sans aucun intervenant extérieur, sur la chaine numérique. Les travaux de développement de l’argentique sont traités en extérieur par des laboratoires professionnels. Et la remise des travaux prend un peu plus de temps. Pour les différents formats de sortie, les différentes techniques de prise de vues, nous vous invitons à consulter l’onglet boutique, qui se trouve dans le menu, à droite ou en bas de la page. Ils sont multiples.

​Les rendez-vous pour une séance de portrait, sont organisés par téléphone. Comptez une demie heure, de façon à vous communiquer toutes les informations nécessaires. Dix jours pour la remise des travaux, selon la commande. Un peu plus pour le travail en argentique. ​